LONELY PLANET' , Lonely Planet Publications Pty Ltd, 2009-08-07-06-05-04-03-02, page 225.Frelighsburg

À quelques kilomètres de Dunham et de sa route des vins, ce petit village est à privilégier dans toute escapade dans les Cantons de l’Est. À l’écart de la circulation et éparpillé dans un creux de vallon au pied du Mont Pinacle, il offre une tranquillité et un environnement champêtre des plus séduisants. De nombreux films et série télévisées y ont d‘ailleurs été tournées. Arrêtez-vous à son magasin général transformé en boulangerie-pâtisserie, et goûtez à ses gâteaux au sirop d’érable. La frontière américaine n’est qu’à 5 km.
Enfin, à 1 km au nord du village, sur la route menant à Dunham, prenez absolument le chemin du Pinacle dont les 13 kilomètres donnent à voir des paysages et des points de vue de toute beauté.

Où se loger :
Le Domaine des chutes (450-298-5444, www.chutes,qc,ca; simples/doubles avec sdb. 90/85$; ouvert à l’année). Sur la route menant au camping des chutes Hunter, ce B&B est l’une des adresses de charme des Cantons de l’Est. Construite face à des chutes, cette grande demeure en bois offre un intérieur chaleureux où livres et œuvres d’art tiennent une place privilégiée. Les grandes baies vitrées de chaque pièces et la terrasse donnent directement sur les chutes. Le domaine permet d’aller se promener et se baigner en toute liberté. Les baies vitrées de quatre des 5 chambres donnent directement à cet environnement de rêve. Une cuisinette est mise à disposition.


La Presse - AUBERGES – CANTONS-DE-L'EST
Le samedi 9 décembre 2002
Un gîte d'artistes à flanc de colline
de Marie-Claude Malboeuf, La Presse

Ils voulaient ouvrir une école d'art. Ils ont commencé par ouvrir une auberge dans un paysage digne des plus beaux tableaux. En toile de fond, le mont Pinacle et le bois de Frelighsburg. En avant-plan, des chutes chuintantes, qui permettent ni plus ni moins de plonger dans le décor, puisqu'on peut s'y baigner.Johanne Ratté et Jaques Lajeunesse ont d'ailleurs baptisé Domaine des chutes leur haute maison prune. Un gîte quatre étoiles, construit en plein grand verglas, il y a cinq ans, quand les deux artistes peintres en ont eu assez de leurs ateliers du Plateau Mont-Royal et du bitume.Lorsqu'un professeur de techniques anciennes et une coloriste joignent leurs regards, on peut s'attendre à ce que le résultat en mette plein la vue. Et c'est le cas. Passé un petit vestibule, on découvre un grand salon/salle à manger jaune, avec des fenêtres partout, une abondance de toiles, de plantes, d'antiquités et de profonds fauteuils. Depuis quelques temps, un petit chat noir furète d'un coin à l'autre. On l'imagine bien, l'hiver, dormir au pied du foyer tandis que les clients lisent, écoutent de la musique ou regardent la télévision.L'été, c'est une grande terrasse qui agit comme un véritable aimant avec son barbecue et ses mangeoires à oiseaux. Elle permet surtout de découvrir un panorama de carte postale, le même -en plus vaste- que celui qui se révèle des quatre chambres du dessous, toutes percées de larges portes coulissantes donnant sur autant de petites terrasses privées. «Les gens aiment bien s'en servir pour entrer et sortir sans traverser toute la maison», observe Jacques Lajeunesse.En accédant aux chambres à partir de l'entrée principale, on s'étonne un peu d'être conduits au pied d'un escalier, inquiets à l'idée d'aboutir dans un demi sous-sol. Pure illusion, toutefois, puisque la maison a été construite à flanc de colline, avec l'aide d'un ami de Baie-Saint-Paul, spécialiste des constructions en escarpement. On a beau descendre, la lumière est toujours là.Toutes les chambres sont différentes. La nôtre, la Chambre claire, s'inspirait du style Art Déco et de la photographie. La Romantique, qui s'ouvre sur un rideau d'arbres, est bleue. La Rustique est meublée d'un lit Queen et d'antiquités. La Vésuve est dotée de deux lits jumeaux et d'un meuble spectaculaire, transformé par Johanne Ratté et ses techniques de faux finis.C'est la seule chambre qui dispose d'une salle de bain fermée. Les trois autres chambres ont chacune leur toilette et leur douche privées, mais celles-ci sont curieusement situées en pleine chambre, séparées par un simple rideau.Un étage plus haut, une dernière chambre, la Côté Jardin, est peinte en vert. Elle a été aménagée pour les handicapés et c'est la seule qui soit dotée d'un bain.Les propriétaires dorment pour leur part au sommet de leur demeure, à côté d'un fantastique atelier inondé de lumière. Lorsqu'ils ne donnent pas de cours à l'Université du Québec, Jacques Lajeunesse et Johanne Ratté y enseignent notamment le dessin et les techniques de peinture anciennes, lors de séminaires intensifs de fin de semaine. Des étudiants les ont suivis de Montréal, d'autres viennent d'aussi loin que de l'Alabama!
Le matin, les deux propriétaires s'exercent plutôt à l'art culinaire. Jacques Lajeunesse nous sert café, yogourt et sa salade de fruits «zen», composée de dés minuscules. Johanne Ratté officie aux fourneaux. Oeufs à la florentine ou oeufs aux pommes, brie et noix; crêpes aux poires nappées de miel et citron, enchiladas sauce molle (une sauce mexicaine au chocolat et piments): le menu change tous les jours.Pour les autres repas, les bonnes tables abondent et les aubergistes se font un plaisir de vous en vanter les mérites. Habitués de voir leurs clients s'attarder plusieurs jours -et revenir-, ils ont toutefois eu la bonne idée de mettre à leur disposition une cuisinette complètement équipée. Ne reste plus qu'à tester les produits locaux: foie gras de la Girondine, cidre de glace, pain de Sutton... De quoi composer -en saison, évidemment- un merveilleux pique-nique, à déguster sur sa terrasse, en regardant le soleil se coucher sur les chutes, ou à traîner avec soi. Les oiseaux sont partout le long de la rivière aux Brochets. Un autre sentier permet de gravir le mont Pinacle. Et, bien sûr, d'innombrables petits chemins permettent de pédaler de village en village. Les pentes sont nombreuses, mais le paysage tranquille et enchanteur. Et il devrait heureusement le rester puisque toute la région est zonée agricole.
Le B&B Domaine des chutes, 6, chemin des Chutes, Frelighsburg, J0J 1C0,tél: (450) 298-5444
Courriel: art@endirect.qc.ca

Ouvert à l'année


La Presse - AUBERGES – CANTONS-DE-L'EST
Samedi 8 mai 1999
Pour un refuge paisible, d'André Noël, La Presse

LE DOMAINE DES CHUTES  Frelighsburg, Cantons-de-l'Est  Il y a quelque chose comme du bonheur dans le fond de l'air, à Frelighsburg. Plusieurs amants du Québec connaissent ce village, un des plus beaux de la province. Les vieilles maisons s'alignent de part et d'autre de la rivière aux Brochets, au pied du mont Pinacle. Les deux églises, discrètes, entourent un hôtel de ville en pierres, devant lequel poussent de grands pins.Les petites routes partent dans toutes les directions: Sutton à l'est, Dunham au nord, Bedford à l'ouest, Vermont au sud. Des routes idéales pour le vélo et la promenade. Autour, la campagne, vallonnée, est paisible. Le zonage agricole a empêché la construction à outrance de chalets et de maisons de villégiature. Les vergers dominent, avec ça et là des pâturages et des vergers. On y fait du cidre, qui n'a rien à voir avec l'abominable râpe-gorge de dépanneur.Sur un promontoire, en retrait de la route de Stanbridge-East, s'élève un bed & breakfast merveilleusement situé. La maison de trois étages, malheureusement peinte en mauve (c'est notre principale critique), fait face aux chutes Hunter et, surtout, au mont Pinacle. S'il existait un prix pour la qualité des emplacements, ce gîte de campagne se classerait parmi les premiers.
Un joli coup d'œil
Jacques Lajeunesse a eu l'oeil -c'est le moins qu'on puisse dire! - lorsqu'il a acheté ce terrain et sa maisonnette, il y a une quinzaine d'années. Au départ, il y passait les week-ends avec son fils. Sa compagne, Johanne Ratté les a bientôt rejoint. Le couple a décidé de s'agrandir. Et pas à peu près.La demeure comprend pas moins de sept chambres, dont cinq pour les clients. Quatre d'entre elles se trouvent au rez-de-chaussée. Elles ont chacune leurs particularités: la "Romantique", peinte dans les tons de bleu, a des meubles datant des années quarante; la "Vésuve", qui a deux lits à une personne, offre le meilleur panorama; la "Chambre claire", aux murs en trompe-l'oeil dans les tons crème, rend hommage à Rolland Barthes et à la photographie; la "Rustique", aux murs en bois, est la plus vaste.Chaque chambre a son cabinet de toilette: lavabo, douche, cuvette. Des porte-fenêtres ouvrent sur une terrasse en bois, chauffée par le soleil du matin, qui surplombe les chutes, auxquelles on accède par un sentier, ombragé par des pins. C'est un des rares endroits qui se prêtent à la baignade à Frelighsburg. Les rives du bassin, au pied des chutes, sont réservées aux clients du Domaine.
Une cuisinette pour se sentir chez soi
Toujours au rez-de-chaussée, une cuisinette - frigo, cuisinière, lavabo - permet aux clients de se préparer à manger s'ils ne veulent pas sortir au restaurant. Tout y est: vaisselle, ustensiles, chaudrons, sel, poivre, etc... Sinon, les bonnes tables abondent dans la région. Le restaurant du village, Aux deux clochers, offre une cuisine honnête, bonne et pas trop chère. Vos hôtes vous encourageront aussi à dîner au Bistro, à Bedford. Eux-mêmes servent les petits déjeuners. Il s'agit de mets assez élaborés: omelettes aux pommes, brie et noix; ballotines (des crêpes fourrées de jambon, pliées et attachées comme des bourses); oeufs à la Florentine; salades de fruit, yogourt, pain maison. On sert rarement des croissants, faute de pouvoir s'en procurer des frais chaque matin. Les petits déjeuners, en fait, n'ont rien de petit. Ils vous rempliront l'estomac jusqu'au soir.Vous pouvez vous asseoir à la grande table, si vous aimez la compagnie, ou à une petite table pour deux, si vous préférez les tête-à-tête. La vaste pièce abrite à la fois la salle à manger et le salon. Les fenêtres, ornées d'une multitude de plantes vertes, donnent, évidemment, sur les chutes et la montagne, qu'on peut admirer encore mieux d'une seconde terrasse, en hauteurOn peut se délasser sur les canapés, devant un feu de foyer, lire, écouter la télé ou de la musique. Toujours sur cet étage se trouve, hormis la cuisine, une chambre appelée "Côté jardin", peinte dans les tons de vert et adaptée pour les handicapés.Tout en haut, un atelier de peinture s'étend sur 600 pieds carrés où les hôtes reçoivent des groupes d'élèves.
Le B&B Domaine des Chutes, 6, chemin des Chutes, Frelighsburg, Qc J0J 1C0, téléphone: (450) 298-5444

haut




accueil | activités | activités sportives | chambres | contact | cours d'art |
| culture et patrimoine| directions| galerie d'art | presse | restos | vignobles | visite
designer web : Johanne Ratté © 2 006
 

 

accueil    
chambres    
visite    
galerie d'art
directions
presse
activités
restos
contact





 
visite directions